Progressivement mon travail de céramiste potier évolue, en découvrant le travail d’autres céramistes, au gré de mes essais, parfois même de mon humeur. Cette évolution se fait parfois de façon insidieuse et lente tout en gardant une ligne de conduite stable, ou parfois avec des revirements plus francs. Il m’arrive de m’engager dans des voies sans issue, qui n’apporte rien au travail, aux bols.
Ici quelques pièces en séchage loin de mes habituelles craquelures.